retour à l'accueil

Documentation d'artistes diplômés de l'EESAB, 2013 - 2018

William Jones

/getattractor, 2020

Photographie, texte, édition
Diffusé sur vagueplots.hotglue.me et reddit.com/r/randonauts
Extrait de l'édition

/getattractor est un projet qui fut diffusé dans la communauté /randonauts, issue du réseau social Reddit, où les membres documentent leurs balades orientées par un algorithme qui génère aléatoirement un point d’arrivée dans une zone définie.

/getattractor est donc activé par le biais d’un processus de documentation de balades.

Les points de départ de celles-ci sont piochées dans le livre de Monique Dur, Montpellier d’hier et d’aujourd’hui, trouvé au dernier étage de la médiathèque Emile Zola. On y trouve des lieux et monuments historiques de la ville, tels que le parc du Peyrou, le jardin des Plantes, le Musée Fabre, mais aussi la Cité Universitaire, le parc zoologique, les sites touristiques du littoral Languedoc-Roussillon.

Les points d’arrivée des balades sont générés par l’algorithme d’un bot, le fatumbot, créé pour la communauté /randonauts de Reddit. Ces points, appelés aussi des attractor, ou des blind spots, sont des endroits où l’on ne va jamais, bien qu’ils puissent être tout près de nous, que l’on puisse passer à côté tous les jours sans les visiter - des lieux dont l’existence est déterminée de manière mathématique, en sachant que notre comportement a une part de déterminisme en lui.

Deux types de lieux - historique et aléatoire -, pour l’un il s’agit du royaume des statues et des colonnades, champs élysées des civilisations défuntes...c’est-àdire royaume de la mort, mais où la mort est transfigurée dans les ruines, où une sorte d’éternité vibre dans l’air, celle du souvenir transmis d’âge en âge (Edgar Morin, Le cinéma ou l’homme imaginaire) ; l’autre est décrit comme des espaces inconnus en-dehors des tunnels de probabilité, [des] brèches vers le pays des merveilles (https://www.reddit.com/r/randonauts/).

Entre les deux, les balades se suivent, les observations se font, les rencontres ont lieu. De l’ensemble naît un paysage témoin d’une ville, un questionnement sur des lieux ancrés dans nos vies.