retour à l'accueil

Documentation d'artistes diplômés de l'EESAB. 2011 - 2015

Quentin Montagne

MÀJ 26-02-2018

Ma pratique est construite sur la citation et la transposition.

Je sélectionne, dans les champs de l’Histoire de l’art, de l’architecture et de la culture de masse, des éléments liés au Merveilleux, un terme à entendre comme tout ce qui se rapporte, pour l’individu, aux différents modes d’évasion du réel immédiat - ce qui inclut la religion comme le cinéma ou l’utopie.

Une fois extraits de leur contexte, ces éléments acquièrent un niveau de lecture différent, devenant davantage abstraits, polysémiques et hermétiques. Il s’agit à chaque fois de pièces situées au carrefour de plusieurs idées, de plusieurs références, et qui nécessitent, pour dépasser leur premier impact visuel, un certain décryptage.

Pour aider à cette lecture, je recours à plusieurs interventions, des manières de poser des indices, dans lesquelles le statut du document prend une place importante. Bien que j’utilise essentiellement la peinture et le dessin, je ne cherche à privilégier aucun médium, sinon l’exposition comme mise en œuvre d’articulations possibles entre les travaux. Faisant cohabiter différentes pratiques et convoquant plusieurs lieux, plusieurs mondes, je tente de tisser d’autres liens qu’historiques ou de genres entre des éléments disparates.

Depuis environ un an, mes recherches se concentrent autour du monde de la mer. Ruines et paysages, faune et flore aquatiques, mythologie et inventions modernes nourrissent indifféremment notre imaginaire marin. En tant que dispositif d’exposition de ces visions, objet à la fois scientifique et populaire où se mêlent mises en scènes fantasmées et reconstitutions réalistes, l’aquarium occupe une position centrale dans mes travaux récents. Ces derniers participent à un projet d’étude plus vaste sur l’aquarium et l’imaginaire de la mer, conjuguant théorie et pratique, mené en collaboration avec des scientifiques, des amateurs et des instituts océanographiques publics.