retour à l'accueil

Documentation d'artistes diplômés de l'EESAB, 2013 - 2018

Nicolas Desverronnieres

MÀJ 10-12-2021

L'OCEANIQUE DES FLAQUES, 2021

Résidence de recherche et création du collectif Desverronnières - Le Corre
Galerie du Dourven 2021

Dans le cadre d’une résidence de recherche et de création de deux mois dans le Trégor, Desverronnières et Le Corre explorent l’Estran. Ils s’intéressent à des fragments de paysages et de récits. Ils documentent leurs déambulations et constituent un atlas subjectif de ces milieux spécifiques notamment par des échanges avec des acteurs locaux (ethnologue, spécialiste de la biologie marine).
Ils présentent ici une exposition à mi-parcours de la résidence, fruit d’une observation détaillée du milieu. Algues, carrières de granit, habitations troglodytes et formations géologiques sont autant d'éléments spécifiques du territoire. Ces sujets ont amené le duo à transcrire et interpréter cette zone interstitielle entre terre et mer par des études, dessins, sculptures et installations extérieures.
L’océanique des flaques propose une plongée dans les différentes étapes de création des deux artistes, des images et des objets qu’ils construisent par complémentarité, par rebond.
Dans la deuxième partie de la galerie, ils présentent une sélection de travaux antérieurs, également réalisés dans le cadre de résidences.

"La maison du Dourven est pour l’heure un refuge mais l’on sait les littoraux aujourd’hui menacés par le réchauffement climatique et l’activité humaine. L’hypothèse de voir se développer des formes de vie sur le bâtiment ne relève pas que de la sculpture mais d’une conscience du paysage comme milieu. Le philosophe Henri Maldiney qui avait développé une réelle phénoménologie de paysage au travers de la marche et des représentations artistiques comme celles de Tal Coat nous invitait à toujours nous poser la question : sommes-nous “devant” ou “dedans” le paysage ? L’exposition de Nicolas Desverronnières et Sylvain Le Corre nous place dedans, investiguant le paysage du Dourven sous toutes les coutures. Ayant mis au point un quadrillage minutieux, les deux artistes se sont intéressés à la géologie du territoire, à sa faune et à sa flore mais aussi aux activités humaines qu’il accueille, de l’extraction de granit aux activités de communication. Cette tentative d’épuisement s’exprime dans une grande diversité de médias du dessin à l’aquarelle en passant par la sculpture où les deux pratiques de l’un et de l’autre se fondent sans que l’on ne puisse plus les distinguer."

Henri Guette

Extrait de L’océanique des flaques ou le paysage par le milieu.