retour à l'accueil

Documentation d'artistes diplômés de l'EESAB. 2011 - 2016

Mélanie Villemot

MÀJ 26-11-2018

Circles

    Circles est un projet de recherches, menées en collaboration avec le musicien Alto Clark, qui portent sur l'influence de la danse et de la musique sur les états de conscience, et particulièrement lorsqu'elles participent à faire naitre des formes de conscience collective.
    Nous avons pour cela formé un groupe ouvert avec lequel nous explorons collectivement les relations entre épuisement des corps, répétition de gestes et éclatement des consciences individuelles. Nous nous y inspirons librement d'un rituel musulman soufi pratiqué en Tchétchènie, le cercle Zikr, qui vise à élever l'âme des participants. L'un des objectifs de notre groupe de travail est de nous affranchir des orientations religieuses de ce rituel pour nous concentrer uniquement sur l'influence physiologique des mouvements qui y sont exécutés, et qui participent à modifier et connecter l'état de conscience des participants.
    Pour cela, nous expérimentons lors des séances des mouvements présents dans ce rituel afin de nous les approprier et y ajouter progressivement des mouvements inspirés de gestes répétitifs issus de nos propres expériences de danse collective (rave party, concert de métal, etc.). Nous travaillons également sur un accompagnement sonore qui doit guider les participants.
    Deux séances, de deux heures chacune, et en groupe restreint, ont déjà eu lieu : la première, cherchant à reproduire les mouvements observés dans le Zikr à l'écoute d'une musique techno pré-existante ; la seconde, plus libre au niveau des mouvements, et à l'écoute d'un live d'Alto Clark sur des beats très simples, rythmée par les grelots portés par les participants.             
    La troisième séance aura lieu prochainement, avec un protocole léger visant à permettre à chacun de guider successivement la séance, et à l'écoute d'une nouvelle musique composée avec Alto Clark sur la base d'une étude des récurrences de typologies musicales dans les musiques liées à des états de conscience modifiés (notamment des désynchronies progressives observées dans des musiques d'initiation en Colombie et dans des musiques de danse des masques au Gabon, des sons aigre que l'on peut entendre dans les jeux de guimbarde irlandais ou dans des chants diphoniques mongoles, ou encore des rythme syncopés comme ceux de la tarentela de Sardaigne).

Overflow

    Overflow est un projet de recherches mené en collaboration avec le musicien Alto Clark, et porte sur l'influence de la musique dans la modification des états de conscience. Il bénéficie du soutien du laboratoire en sciences cognitives et affectives SCAlab à Roubaix.
    Ce travail vise à questionner par le biais d'une recherche menée en partenariat avec un laboratoire en sciences cognitives la manière dont les cultures commerciales s'emparent aujourd'hui d'expériences mystiques et introspectives, tel que la ritualisation d'états de conscience modifiés (transe, méditation etc.), pour produire des outils normalisés et commercialisables. Nous nous intéressons à la manière dont les neurosciences peuvent traduire ces formes de spiritualité dans un langage scientifiques, et à la manière dont ce langage favorise l'adhésion des utilisateurs des produits qui y sont associés.

    Le protocole de recherche conçu avec le laboratoire prend appui sur des études préliminaires qui ont permis d'isoler un certain nombre de caractéristiques compositionnelles présentes dans les musiques traditionnellement associées à des états modifiés de la conscience actifs. Par ailleurs, il s'inspire d'études scientifiques récentes au sein desquelles un certain nombre de réactions physiologiques cérébrales ont été retenues comme marqueur d'états modifiés de la conscience assimilables à des états de transe. La visée de l'étude menée au laboratoire consiste dès lors à établir des liens de cause à effet entre ces réactions physiologiques cérébrales et des caractéristiques compositionnelles précises.
    Deux pistes de recherches sont suivies : une première, analytique, grâce à des outils d'investigations de laboratoire, une seconde plus empirique, avec un matériel destiné au grand public.
    La première piste de travail consiste à établir des liens de cause à effet entre des réactions physiologiques cérébrales et des caractéristiques compositionnelles précises. Ces recherches seront réalisées par le biais d'électroencéphalogrammes, éventuellement via l'imagerie spectroscopique proche à infrarouge fonctionnelle (fNIRS), sur un panel d'auditeurs relativement large (pratiquant·e·s régulier·e·s de la transe : chamans, auditeur·trice·s de musiques très rythmés comme la techno, ou le métal ; ainsi que des novices) à l'écoute d'une sélection musicale représentative.
    Cette première piste de travail prend le biais d'une étude structurelle de la musique, tandis que la seconde s'attarde plus sur l'influence des interactions entre musique et auditeurs.
    La seconde piste de travail exploite le système de neurofeedback, une méthode couramment utilisée pour accroître la modification d'états de conscience de sujets méditants par le biais de casques très facile d'utilisation est relativement peu coûteux. Ce système de neurofeedback est une méthode qui permet, par le biais d'un casque, de donner un retour en simultané au participant·e sur son activité cérébrale par le biais d'ondes, de sons ou d'images; et vise à favoriser l'accession à certains états en lui révélant une activité physiologique inconsciente. Elle pourra être utilisée pour observer en temps réel les réactions cérébrales analysées par le casque lors de session de musique live.