retour à l'accueil

Documentation d'artistes diplômés de l'EESAB. 2011 - 2016

Mathis Berchery

MÀJ 12-12-2019

in-ouï.e : performances et poésies

Nous invitons artistes et auteurs de divers horizons à :

se glisser dans des contextes de vie publique,
investir des espaces non spécifiques à l'art,
interroger l'attention, l'adresse et la plasticité de la poésie,
valoriser une diffusion spontanée de la performance.

INFORMATIONS

Collectif Uklukk

We invite artists and authors from various backgrounds to :

to slip into contexts of public life,
to invest non-specific spaces in art, 
to question the attention, the address and the plasticity of poetry, 
to promote a spontaneous dissemination of the performance.

INFORMATIONS

Rendre. Vivant

Rendre. Vivant c'est une idée partagée, une recherche de définition dont les espaces d'une exposition et d'une revue auront été les premières pistes, formes, tentatives.  Œuvres plastiques et textuelles offrent un trajet de pensée, de forme et de poésie dans l'écart et le lien de ces deux mots                                               
                                          Rendre   .
                                                          
                                                                       
                                                                   Vivant



L'exposition a réuni 5 artistes plasticiens à l'Institut Ulpien, école préparatoire juridique à Rennes du 15 au 23 février 2019 : Mathis Berchery, Michaël Harpin, Brieg Huon, Angèle Manuali et Laurent Petitot.  Et la présente revue réunit 4 auteurs : Mathis Berchery (poète, plasticien, commissaire de l'exposition), Hélène Jenny (sociologue et anthropologue, portée sur les agents d'accueil et de surveillance dans les musées), Olivier Marboeuf (auteur, producteur de films d'artistes (Spectre productions), curateur indépendant, fondateur de la webradio r22 Tout-Monde), et Soto Labor (poète et plasticien).

"Rendre" accepte de nombreuses définitions. On peut l'introduire notamment par celle qui signifie « restituer ce qui est dû, ce qui a été pris » et celle qui signifie « donner spontanément, offrir » et qui pourrait s'entendre au sens de rendre un service, rendre une visite, rendre ce qui avait été ingurgité... Spontané ou en retour, il s'agit de penser le don.
"Vivant" quant à lui se définit comme ce « qui vit, qui est en vie ; dont les fonctions de la vie se manifestent de manière perceptible » ou bien comme « ce qui a les caractères spécifiques de la vie. »
Les artistes invités abordent chacun cette question par des entrées diverses : matérielles (au sens de propriétés propres aux matériaux, à leurs réactions, leurs transformations), mécaniques, informatiques (dans l'idée de rendre automates des sculptures par exemple), métaphoriques, biologiques et critiques (en questionnant certaines habitudes de consommation et d'exploitation de la nature), ou encore mémorielles (hommage, parole).

En écrivant ce projet, a surgi l'interrogation de l'autonomie des choses, leur disparition, leur indépendance physique, ontologique, vitale. Ont été énoncées d'une part la capacité des  éléments du monde à se transformer et à s'agencer d'eux-mêmes, leur usure par le temps et l'érosion, les traces et les déplacements ; et d'autre part la volonté humaine d'énoncer des catégories pour lire ses propres trajets et de se situer selon ce découpage, ainsi que de produire des objets autonomes, mobiles ou inertes, qui font office de présence en soi– peut-être placebo – et de mise à distance.

Un processus est donc mis à jour et en question : celui de l'exploitation des ressources, de l'arrachement des choses à leur condition primaire, regardées par l'humain comme un potentiel à tarir pour fabriquer des objets dotés d'une puissance symbolique incorporée qui frustre les pulsions tactiles ; processus qui tend vers une limite qui semblerait être celle du tout automatique, systématique, autonome, stabilisé car cultivé.