retour à l'accueil

Documentation d'artistes diplômés de l'EESAB, 2013 - 2018

Lucile Marsaux

Vacuole, 2019

Projet de DNSEP option design ; EESAB site de Rennes; 2019

Projet de diplôme consacré à l'héritage d'objet articulé en trois phases indépendantes.
Chacune explore les liens entre héritier et objet d'héritage. Cette recherche est centrée sur un objet-réceptacle spécifique : le reliquaire. Elle examine les modes de médiations possibles entre les objets-restes et leurs héritiers, entre les défunts et ceux qui veillent leur souvenir.






PHASE I

Mort y es-tu ? - Voir l'objet bouger, 2019

Installation pastiche d'expérience scientifique

- Série d'isométries et de descriptifs normalisés et classifiés, tableau infographié
(Classification inspirée du tableau de Mendeleïev)
- 17 dispositifs d'observation normés dont 1 dispositif témoin (boîtes)
- éditions de la nomenclature de l'expérience

Cette première étape du projet Vacuole explore la cinétique de l’objet-relique.
Immobilisés par la mort, les objets laissés par le défunt semblent inertes. Il est difficile pour ceux qui restent de leur insuffler à nouveau le mouvement.

Peut-être, l’objet du disparu est animé d’un mouvement si ténu que la rapidité du monde ambiant, par effet de contraste, occulte. Il lui faut pour l’exprimer, un epace de quiétude. Cet isolement lui permettrait de s’activer, ou du moins de permettre aux vivants d’espérer qu’il le fasse.

Chaque dispositif propose une relation différente à la relique en incluant des jeux de lumière, d’optiques ainsi que des procédés de capture d’image et de vidéos.

 

 

 

 

 

PHASE II

Narrer le reste, 2019

Table d'expérimentations formelles et conceptuelles. Reliquaires.
Matériaux et techniques multiples, dispositifs lumineux et optiques.
Photo : Camille Kerzerho

Cette deuxième étape du projet Vacuole explore l’aspect narratif de l’objet reliquaire. Le reliquaire, comme tout dispositif de monstration, propose une narration de l’objet qu’il donne à voir.
L’étude des procédés de mise en scène au sens large (du théâtre au caveau en passant par le cinéma) permet d’extraire des dispositifs de mise en récit du reste. Selon la nature de son enveloppe, la relique va acquérir de nouvelles significations, le défunt de nouvelles narrations.

Reliquaire : Acier, bois, textiles et matériaux divers, dispositifs lumineux et optiques. Objet d’héitage (bague). Dimensions de l’objet fermé: 80x110x100mm

 

 

 

PHASE III

La mèche élastique, 2019

Série de trois reliquaires pour objets hérités.
Bois, cuivre, miroir, dispositif optique.
Dimensions des objets : 320x70x240mm; 150x90x40mm, 170x50x190mm.

Cette troisième étape du projet Vacuoleexplore le reliquaire en tant qu’objet fonctionnel dont les usages vont influencer le lien entre héritier et objet-reste.
Ces recherches visent à donner une indépendance à la relique, la possibilité de ne pas être en permanence accessible et celle de se manifester quand «elle le désire».
L’objet-souvenir est placé sous une cloche de bois, dissimulé de la vue de tous. Pour le voir, le souveneur doit disposer puis allumer une chandelle sur le support. La lente combustion de la bougie instaure une temporalité à l’acte de se souvenir. Au fils de la consommation de la cire, l’ombre de l’objet apparaît en transparence sur la face avant de la cloche. L’objet se dessine peu à peu selon les différents angles d’éclairage. C’est une image vacillante et incomplète qui entretient un lien intime entre la relique et l’héritier : lui seul connaît l’objet mnésique qu’il a auparavant dissimulé.