retour à l'accueil

Documentation d'artistes diplômés de l'EESAB. 2011 - 2015

Lola Burgade

Dans cette pièce il y a comme dans le reste de mon travail un questionnement sur le temps. L’instant. Le souci d’attraper le temps, le saisir, le suspendre.
Pour cela j’ai décidé de me filmer toute une journée en ne rien faisant. Car perdre son temps, c’est avoir le temps de ne rien faire. Mais rien, c’est pas si facile
à faire, au fond, on fait toujours quelque chose. Je trouvais que ne rien faire c’était plutôt amusant pour répondre à l’urgence qui caractérise ma manière de travailler. Le spectateur, au centre de cette installation circulaire, est amené à tourner en rond. Une métaphore de «ne rien faire».

Le son circule d'un écran à l'autre pour inciter le mouvement du spectateur.

J'ai pas le temps de prendre mon temps, mais j'ai tout le temps de perdre mon temps, 2013

Installation vidéo et son
Séquence en boucle
Le son circule d'un écran à l'autre pour inciter le mouvement du spectateur