retour à l'accueil

Documentation d'artistes diplômés de l'EESAB. 2011 - 2015

Laurette Le Gall

MÀJ 16-04-2018

Reen, 2016

Installation « in situ »
Teinture sur mur 11m55 x 2m70
Le Château, centre culturel Saint-Louis - Sénégal

  • Vue d'exposition Le Chateau Saint-Louis - Sénégal - Renn - 2016 - Installation “in -situ”

  • Reen, 2016 - installation « in situ » teinture sur mur 11m55 x 2m70

  • Détail Installation “in -situ” - Renn - 2016

  • Détail Installation “in -situ” - Renn - 2016

  • Détail Installation “in -situ” - Renn - 2016

  • Détail Installation “in -situ” - Renn - 2016

  • Détail Installation “in -situ” - Renn - 2016

  • Détail Installation “in -situ” - Renn - 2016

  • Détail Installation “in -situ” - Renn - 2016

  • Détail Installation “in -situ” - Renn - 2016

  • Détail Installation “in -situ” - Renn - 2016


Reen, 2016 - installation « in situ » teinture pour tissus sur mur - 11m55 x 2m70

Un pan de mur, un lieu d’expression.
Souvent ici on y inscrit des messages politiques et religieux, des dessins enfantins à la craie, des graffitis.
Sur ce mur, la peinture s’écaille, et laisse apparaître une partie plus ancienne...
En dessous, là où l’Histoire se cache on aperçoit des motifs variés, ceux des teintures traditionnelles de l’Afrique de l’Ouest. Ils se mélangent comme le font les traditions et les différentes cultures. Ils étaient là bien avant même le Sénégal.
Ils ressurgissent et habillent le bâtiment, ici traditionnellement l’on se pare de pagnes pour célébrer. Célébrons.


Reen, 2016 - « in situ »installation - fabric's dying on wall  - 11m55 x 2m70

A wall surface. A space of expression.
Here people often handwrite political messages on walls, paint religious figures, draw kid- like drawings in chalk and graffiti.
On this wall the paint flakes off and an older section is revealed...
Underneath, where history is hiding, we can see various patterns, those coming from West African traditional dying. The patterns existed long before borders divided what we now know as West African countries. They blend together as traditions and different cultures often do here. They resurface and adorn the building much like a ‘pagne’ is worn for celebrations. Let’s celebrate.