retour à l'accueil

Documentation d'artistes diplômés de l'EESAB. 2011 - 2017

Laurette Le Gall

MÀJ 19-11-2018

Komm, wir verstecken uns im Keller und lachen darüber.(Viens, allons dans la cave pour en rire), 2019

21mn51' en boucle
dispositif sonore variable

  • Holbeinstraße 53, Leipzig

  • Lutznerstraße 16, Leipzig

  • Henriettenstraße 7, Leipzig

  • Josephstraße 51, Leipzig

  • Josephstraße 47, Leipzig

  • Josephstraße 20, Leipzig

  • Schadowstraße 10, Leipzig

  • Merseburgerstraße 47, Leipzig

  • Merseburgerstraße 41, Leipzig

  • Merseburgerstraße 27, Leipzig

  • Merseburgerstraße 25, Leipzig

  • GutsMuthsstraße 47, Leipzig

  • GutsMuthsstraße 24- 26, Leipzig

  • Helmholtzstraße 17, Leipzig

  • Klingenstraße 55, Leipzig

Plan de l'emplacement des caves sonores.

 

Quel est ce rire qui nous prend au ventre?
Ce rire des bas-fonds.
Libérateur.
Laissons jaillir les sons de ceux qui n’ont pas de voix.

Komm, wir verstecken uns im Keller und lachen darüber. (Viens, allons dans la cave pour en rire) est une installation sonore conçue pour l’espace public. Elle a été présenté pendant le festival Lindenow du 04 au 06 Octobre 2019 à Leipzig (Allemagne).
Dans cette ville,  de nombreux immeubles sont munis de caves possédant une fenêtre grillagée donnant sur la rue. Après la mise en place d’un appel à participation, l’œuvre a été crée en lien avec ce dispositif architectural et grâce à la collaboration de plusieurs habitants de lieux privés ou publics. Elle consiste en une pièce sonore composée de rires, qui jouée en boucle, depuis les caves, se diffuse dans la rue, par ces fenêtres.
Les rires de cette pièce sonore ont été diffusés simultanément pendant les 3 jours du festival à partir d’une vingtaine de caves dans une périmètre de quelques kilomètres.
Le rire est une expression universelle qui dépasse les barrières du language. C’est le signe d’une émotion sans retenue. A l’inverse dans une cave, on peut être prisonnier, caché. C’est le lieu imagé d’un « monde oppressif » d’où l’on « subi la masse écrasante, l’entassement énorme »* du dessus.

Merci à tous les propriétaires de caves et à tous ceux dont j’ai récolté leurs rires.


* Henri Bosco L’antiquaire p.154


Let us hear the sounds of those who have no voice!

Komm, wir verstecken uns im Keller und lachen darüber (Come, let’s laugh about it in the basement) is a sound installation for the public space. It was shown during the art festival Lindenow in Leipzig (Germany) from 04 to 06 October 2019.
In this city, many buildings have an underground cellar with a barred window opening onto the street. After having organized a call for participation, the work was created from this architectural layout and thanks to the collaboration of these private or public places’ inhabitants.
It consists of a composition of laughing records, which, played in loops from the basements, flows into the street out of these specific windows.
The laughter was simultaneously released during the 3 days of the Festival, from some twenty basements in an area of a few kilometers.
Laughter is a universal expression which steps over language’s barriers. It is the sign of an emotion without restraint. Conversely, in a cellar one can be held prisoner, or hide. It acts as an image of an « oppressive world » ; there, one « is subject to the burdensome mass» from above.

Thanks to all the cellars’ owners and all the person who let me record their laugh.

 

* Henri Bosco L’antiquaire p.154