retour à l'accueil

Documentation d'artistes diplômés de l'EESAB. 2009 - 2015

Laurette Le Gall

MÀJ 16-04-2018

  • Ils revenaient, ils seraient partis, 2012, 250 x 185 x 25 cm Sculpture sonore, (parpaings, lecteurs MP3, Enceintes)

  • Ils revenaient, ils seraient partis, 2012, 250 x 185 x 25 cm Sculpture sonore, (parpaings, lecteurs MP3, Enceintes)


Ils revenaient, ils seraient partis, 2012, 250 x 185 x 25 cm ; Sculpture sonore, (parpaings, lecteurs MP3, Enceintes) 

 Ils revenaient, ils seraient partis, est un mur de parpaings, duquel emmergent 3 voix qui nous chuchotent des histoires d’habitants. Ces 3 voix sont trois personnages d’un huis clos, prises au piège à la fois de la maison, et de leurs histoires qu’elles radotent sous formes de fragments, dans une temporalité, et une spacialité incertaine. La psychologie obsessionnelle des habitantes enfermées est mise en exergue par l’aspect répétitif du récit. Cette pièce sonore invite le spectateur à une position d’épieur, de ces secrets banals ou un peu morbides. 

Ils revenaient, ils seraient partis, 2012 ;250 x 185 x 25 cm ; Sound Sculpture (cinderblocks, Mp3 players, speakers)

Ils revenaient, ils seraient partis, (They were coming back, they would have left) is a wall of cinderblocks, from which 3 voices emerge, that are whispering stories of habitant. These are voices of three characters of a closed-hearing, trapped both by the house and by the stories that they twaddle piece by piece, in an uncertain space and time. The obsessional psychology of the lock-up dwellers, is highlighted by the repetitive aspect of the narration. This sound piece invites the visitor to position themselves as a peeping-tom, spying on those ordinary and grim secrets.