retour à l'accueil

Documentation d'artistes diplômés de l'EESAB. 2011 - 2017

Laurent Petitot

MÀJ 16-04-2020

Le jour le plus long, 2019

Installation regroupant 3 oeuvres, huile, soude, eau, métal
Le MAGA, Bruxelles, Saint-Gilles

Exposition collective, Souvenirs de la planète terre, avec Marion Manoir, cassiemaryclark, Dounia Ismaïl et moi-même

 

Le plan du sens, 2019

Huile, soude, eau, 168x112cm
Le plan du sens est un tunnel en savon artisanal reliant la main gauche de ce qui semble être une sorte d'individu, au pied gauche de ce qui semble être un autre individu. Enfin... À y regarder de plus près, les deux visages paraissent partager le même corps. Ce long et tortueux tube, formé par l'agglomération de colombins, est composé de six modules de 56x56cm chacun. J'aime le définir comme «une illustration d'un désordre mental qui cherche par de joyeuses solutions à s'organiser, à trouver un sens». Ce bas-relief constitue avec les deux colonnes de Don't Worry, Be Happy, un autre élément architectural d'un hypothétique temple

Don't Worry, Be Happy, 2019

Huile, soude, eau, 60x40x40
Quand on tape «art brut» dans google, on obtient une définition : «brut : Qui n'a subi aucune élaboration intellectuelle, est à l'état de donnée immédiate». En cliquant sur la page wikipédia on apprend alors que l'«Art brut est le terme par lequel Jean Dubuffet désigne les productions de personnes indemnes de culture artistique.» (Je reste très sceptique sur les définitions de Dubuffet).
Pour ma part je suis resté cinq années aux Beaux-Arts. J'ai un diplôme qui stipule que je suis artiste, enfin tout du moins qui stipule que je peux m'exprimer plastiquement de façon à ce que mon expression plastique soit digne d'intérêt pour le public... Je crois.
Ces deux tubes creux en savon artisanal sont pensés comme deux piliers censés soutenir quelque chose. Une temple? Un dogme? Un manifeste? Un STATEMENT?
Ces deux visages souriants et sereins, qui reflètent un léger contentement, déclarent : «KNOWING MAKING ART BRUT» comme s'ils assumaient l'idiotie de leur déclartion.
Conçue comme une blague, mais aussi comme une réflexion sérieuse sur ce que je fais huit heures par jour dans mon atelier, ces deux colonnes ont vocation à nous questionner sur ce que l'on regarde. Je m'amuse aussi à regarder ces tubes comme deux jambières

A.V.C. (auxiliaire de vie pour colombin), 2019

Huile, soude, eau, acier, 50x50x50
La structure métallique est conçue pour surélever le colombin en savon artisanal. Une rigole pentagonale est capable de recueillir les futures sudations du colombin (le savon que je produis ne se stabilise pas avant de longs mois, la réaction entre la soude et l'huile provoque un jaunissement et une sudation de la matière).
Si l'on se penche sur cette sculpture, nous pouvons, au bout d'un certain temps, déchiffrer l'inscription «USING FEELINGS», que l'on peut traduire par «en utilisant les sentiments» ou «en usant les sentiments». Cette pièce à été faite en même temps que Don't Worry, Be Happy, elle constitue une tentative d'explication de ma démarche artistique.