retour à l'accueil

Documentation d'artistes diplômés de l'EESAB. 2011 - 2015

Julie Le Toquin

Parfois, pour avancer, il faut accepter de détruire et d’effacer. Depuis novembre 2014 je place des photographies argentiques dans mes chaussures. En marchant, en avançant, les images placées comme des semelles, s’effacent, créant alors des parties blanches, des manques, des trous, des déchirures. Je prends symboliquement appuie sur mon passé, sur ces fragments de souvenirs, sur un “ça a été” de Roland Barthes pour aller de l’avant.

Pas à pas, 2014/2015

Série de photographies argentiques
Dimensions variables
© Julie Le Toquin