retour à l'accueil

Documentation d'artistes diplômés de l'EESAB. 2011 - 2016

Julie Bonnaud & Fabien Leplae

MÀJ 27-09-2019

Construire un feu // Arroser les plantes

Cohabitations forcées /
L'élaboration de Construire un feu // Arroser les plantes s'est initiée en mars 2018. L'intention est d'établir un axe de cohabitation Adventices-Drawbots*-Dessin. En collaboration avec un designer, nous avons conçu un mobilier d'atelier au statut intermédiaire, imaginé pour exercer notre pratique du dessin et ayant la capacité d'accueillir en son coeur des éléments initialement hors de l'atelier. Son principe est de déployer des contextes, par la mise en présence de mondes parallèles, de favoriser l'émergence de situations où des entités communiquent ou non. Travaillant sous l'égide des adventices, notre propos est à la fois de désenclaver et d'approfondir le rapport que nous entretenons à la figuration. CF//AP est le développement de cette réflexion-moteur sur l'environnement du travail appliquée à nos problématiques de dessin/peinture, propre à générer de nouveaux protocoles. Un terreau de curiosités philosophique et scientifique nourrit ce projet, de ces cohabitations rapprochées émergeront des processus, des figures à transposer en principes actifs de dessin. Ronces, lianes, orties, fougères et autres végétaux «déclassés» pousseront ainsi entre les deux surfaces de travail, en écho aux bois les plus noirs,  chers à H. D. Thoreau,  aux marais les plus épais où l'on trouve toute la vigueur, la moelle de la nature, aussi bien qu'à G. Clément, lorsqu'il détermine et valorise le concept de Tiers-Paysage comme «une quantité d'espaces indécis, dépourvus de fonction, sur lesquels il est difficile de porter un nom». Ces traits ont inspiré le design du mobilier d'atelier, l'interstice vacant entre ses deux parois s'apparentant à un tiers-lieu au sein de l'espace de travail.

*Drawbot : Traceur mural vertical, composé de deux moteurs pas à pas et d'un servomoteur pilotés par un Arduino, il permet de mouvoir un outil de dessin sur n'importe quelle surface verticale. Modèles assemblés durant un workshop à La Fabrique d'Objets Libres, Lyon 2013.

Station /
Cette culture hors-sol sera jumelée avec une parcelle d'expérimentation en pleine terre, amorçant ainsi une première facette d'articulation entre intérieur et extérieur, un des principes du projet étant de se tenir à l'écoute des modifications actuelles des environnements naturels. Il s'agit d'une carte blanche proposée par deux amis sur leur terrain, Chloé Beulin, commissaire de l'île d'en face à Nantes, et Julien Gorgeart, artiste peintre.

Display /
Le statut intermédiaire du mobilier est directement lié au dispositif et aux oeuvres, en ce sens qu'il les agence, créant ainsi contexte et situations. Pour références, deux expositions du MoMA : Machine Art en 1934 et Thinking Machines: Art and Design in the Computer Age, 1959-1989 en 2018; la première est une exposition de mobilier et d'objets utilitaires exclusivement fabriqués par des machines. P. Johnson, le curateur, s'inspirant de l'idée du philosophe J. Dewey, (« le contexte façonne l'expérience »), les objets y sont élevés au rang d'oeuvres dans une atmosphère lisse et épurée. D'autre part, nous nous apparentons à certains artistes présentés dans la seconde, lorsque ceux-là exploitent le potentiel des bricolages de technologies émergentes pour accéder à des machines et déploient l'informatique comme moyen de reconsidérer leur production artistique, notamment en en canalisant les promesses vers le dessin au traceur.

Vecteurs /
L'unité irréductible du dessin sur ordinateur est, dans notre approche, le vecteur. Ce mot, en état de caractériser diverses natures de dessin, sera investi aux sens propre et figuré dans cette idée de canaliser le potentiel de l'informatique vers le dessin. Le statut intermédiaire agissant d'ores et déjà comme vecteur, le mobilier est comme porteur de langage. « Avec la technologie, un vecteur signifie la potentialité de connecter une chose à une autre, d'établir une relation particulière mais sans coordonnées précises » (M. Wark, Un télégramme de nulle part, Mutations, p. 30).

Performer et outiller le dessin /
Proposition mécanomorphe à l'instar des Machines célibataires de M. Duchamp et F. Picabia, CF//AP agence un environnement afin de performer le dessin comme activité en train de se faire dans un espace donné. En écho à J. Voigt nous entendons ici le mot performer comme contingence spatiale, comme action de relier et séquencer des flux. Comme pour J.-O. Hucleux, la contrainte fait système « Je peins sous projection comme sous partition ». Notre Drawbot n'appliquant pas de pression sur le support, le sens du toucher, recoupé par l'imagination, se trouve être investi d'autant plus. Ceci redoublé par le parti pris d'hybrider des savoir-faire manuels avec la régularité mécanique. La machine n'exécute pas forcément ce qui est machinal, et un geste machinal peut contraindre la main, construisant une généalogie d'oeuvres où des jeux de dédoublement entre la main et la machine brouillent les pistes. Qu'est-ce que la main apporte à la machine et qu'est-ce que la machine apporte à la main ? Pour le formuler comme J. Carrier et J. Neves dans leur article Le dessin et la machine: redistribution des rôles entre la technique, l'artiste et la création : « Quelles interactions possibles entre technique et dessin ? Pour emprunter une expression chère au duo G. Deleuze F. Guattari : Comment le dessin délire-t-il la machine ? Comment la machine délire-t-elle le dessin ? »

Futurs Antérieurs /
CF//AP s'inspire de références mises en boucles. La nouvelle Construire un feu de J. London, où se nouent étroitement nécessités de récit et de survivance, le feu prenant valeur de fiction et vice versa. R. Koolhaas, dans New York Délire, comme N. Huston, dans L'Espèce fabulatrice, se font l'écho d'une intuition similaire, la fiction serait le mode propre à l'homme pour façonner réalité et permanence. On retrouve cette conviction dans Préhistoire de la beauté où le philosophe J.-P. Jouary défend l'idée que c'est par la création d'oeuvres non utilitaires que l'Homo sapiens sapiens a pu survivre, par «l'art» entrepris comme moyen d'élucider le monde. J.-C. Heudin dans Les créatures artificielles - Des automates aux mondes virtuels, fait remonter à l'art pariétal la fascination de l'homme pour le mouvement, caractéristique essentielle de la vie qu'il s'évertuera à recréer jusqu'aux mouvements de la pensée humaine, à l'ère de la machine universelle. En abordant la question des robots dans Le système des objets, J. Baudrillard, décrit la science-fiction comme « l'extrapolation de la quotidienneté dans ses tendances irrationnelles grâce à la fabulation libre,(...)elle n'a rien à voir avec le futur réel de l'évolution technique : elle n'en est que le futur antérieur » (p. 168). La science-fiction livresque et cinématographique ouvre un vaste champ de réflexions et de représentations, elle constitue pour nous une source d'inspiration théorique et esthétique. Notre propos en tant que plasticiens est de créer et d'orchestrer une alchimie de ces éléments. Par transposition de champs lexicaux, analogies et métaphores: élaborer la création sous l'angle du laboratoire, de l'observation et de l'expérimentation. L'utopie du projet se fait parente à celle du Dr Frankenstein, du façonnage des outils à leur modulation en dispositif, il s'agit de conduire des énergies, du charbon à l'eau, des plantes au dessin, de l'environnement du travail au contenu, des oeuvres au réel.

Bibliographie sélective /
Baudrillard, J., Le système des objets, Paris, Gallimard, 1968
Carrier, J. & Neves, J., « Le dessin et la machine: redistribution des rôles entre la technique, l'artiste et la création »,  Roven, n°6, Paris, Roven, 2011, 45-49
Clément, G., Manifeste du tiers paysage, Sujet, L'Autre Fable, 2004
Heudin, J.-C., Les créatures artificielles - Des automates aux mondes virtuels, Paris, Odile Jacob, 2008
Hucleux, J.-O., « Je ne sais pas si je devrais dire tout ça, mais tant pis ! », Copie conforme ?, Cat. exp. Paris centre Pompidou, Musée national d'art moderne, 1979
Huston, N., L'Espèce fabulatrice, Paris, Actes Sud, Babel 1009, 2008
Jouary, J.-P., Préhistoire de la beauté - Et l'art créa l'homme, Les Impressions nouvelles, Réflexions faites, 2012
Koolhaas, R., New York délire : un manifeste rétroactif pour Manhattan, Paris, Chêne, 1978
Koolhaas, R., et al., Mutations, Bordeaux, Actar, Arc en rêve-Centre d'architecture, 2000
London, J., Construire un feu, Paris, Phébus éditions, Libretto, 2007