retour à l'accueil

Documentation d'artistes diplômés de l'EESAB. 2011 - 2015

Joachim Monvoisin

MÀJ 13-08-2018

Série "Cette Image est incroyable ...", 2016

Peinture à l'huile sur terre mi-cuite.
Vue de l'exposition au Centre d'Art de Pontmain.

Un ultime défi fabrication main : pour concevoir une nouvelle série, Joachim Monvoisin s’est lancé dans la construction d’un four un peu primitif pour y cuire des plaques de terre rouge. Hélas, il n’a pu atteindre la température de cuisson nécessaire et s’est contenté de plaques crues ou mi-cuites, plus ou moins parcourues de traces anthracites des volutes de fumée, certaines sont fissurées, voire cassées. Sur cette argile fragile, l’artiste peint à l’huile avec beaucoup de spontanéité, silhouettes simplifiées et gamme chromatique assez froide qui contraste avec la chaleur ocre de la terre. Par son titre, chaque tablette fait référence à la rhétorique internet, où la PUISSANCE DES MOTS n’a égale que la vacuité des contenus, où les sites conspirationnistes pulullent : « Regardez attentivement cette photo, elle contient un élément qui va vous surprendre », « Incroyable, cette photo n’a pas été retouchée », « Ce qui s’est passé juste après cette photo est stupéfiant », « Cette image de Saturne est tout simplement incroyable »… Entre un support presque archéologique et un référent hypercontemporain de la junk culture du web, un premier hiatus opère. Une seconde rupture disjonctive survient à la contemplation de chaque composition : un ciel bleu laiteux pommelé de petits nuages, où un cercle rouge entoure du vide, un cactus comico-cosmique à l’aura phosphorescente, un iceberg mélancolique ou un massif montagneux enneigé dans la nuit…Joachim Monvoisin égrène des visions candides presque romantiques, qui génèrent mystère et spleen sur un mode léger, amusé. On pense à Joachim Mogarra, autre artiste adepte des jeux entre mots et images, dans des séries photographiques où il s’attaque à la fiction de genre, entre parodie de cinéma fantastique de série B et assemblage d’objets banals du quotidien. Ces deux artistes produisent le même type d’images poétiques, primitives et bricolées, où tout est livré aux puissances de l’imaginaire.

Eva Prouteau.