retour à l'accueil

Documentation d'artistes diplômés de l'EESAB. 2011 - 2017

Gwenn Mérel

MÀJ 24-04-2020

L'exotisme confus des salons (en cours), 2018

Le projet "L'exotisme confus des salons" prend sa source dans ma propre pratique de jardinière des balcons.
Aujourd'hui, les plantes vertes ont conquis toutes les pièces de nos habitations, les salles de réunions ou de conférence; elles décorent les salles d'attente et les halls des grands magasins; leur présence est inévitable lors des cérémonies et manifestations diverses, mais nous avons oublié que leur présence est paradoxale, qu'elles sont un artifice dû à notre volonté de maintenir en vie ces végétaux à l'intérieur.
Ainsi, la plante d'intérieur n'est pas simplement assimilable à un objet de décoration vivant, évoluant à son propre rythme, mais reste tributaire de l'Homme.
Les plantes d'intérieur sont là, éléments intégrés au décor, discrètes, cependant nous sentons leur présence. Elles ont la capacité de souligner l'aspect chaleureux d'une pièce. Plus elles sont verdoyantes, plus elles deviennent accueillantes, elles offrent leur vitalité à nos regards. Au contraire, leur absence nous fait percevoir un lieu comme peu hospitalier.
Faire germer, bouturer, et voir s'agrandir la feuille et éclore les boutons de fleurs, etc. Ces fascinations pour le végétal permettent d'effleurer le fonctionnement de ce monde en perpétuelle évolution dans lequel nous vivons.