retour à l'accueil

Un projet mené par Documents d'Artistes Bretagne & l'École Européenne Supérieure d'Art de Bretagne, Brest - Lorient - Quimper - Rennes.

Documentation
d'artistes diplômés de l'EESAB.
2009 - 2015

icon favori+ 0

François Feutrie

MÀJ 05-10-2017

filtres

  • thématiques
    • abstraction
    • appropriation
    • archive
    • contexte
    • écologie
    • espace
    • langage
    • médias
    • mémoire
    • paysage
    • représentation
    • temps
    • territoire
  • médiums
    • design graphique
    • dessin
    • édition, impression
    • film, vidéo
    • installation
    • musique, son
    • peinture
    • photographie
    • sculpture
    • espace public

N°5. Cabaña Inca, 2011

200 roseaux creux, 4 piliers de bois, 3 x 4 x 4,5 m, Samaipata, Santa Cruz, Bolivie, février 2011.

Chalet Inca a pris toute son ampleur dans le paysage architectural de Samaipata, un petit village dans la région tropicale de Santa Cruz en Bolivie. Cet ouvrage a eu l’appui d’une organisation publique, « Liverarte », qui a pour but de promouvoir l’éducation et la culture à travers une école alternative et des ateliers d’expressions plastiques.
Auparavant, étant une décharge à ciel ouvert, une semaine de nettoyage du terrain extérieur de la « Casa del Arte », espace dédié à « Liverarte », s’est imposée.
Puis, l’installation, petit à petit a vu le jour en s’inspirant de deux symboles de Samaipata : le site archéologique « El Fuerte » — ruines Inca — et les chalets bavarois. L’installation Chalet Inca possède trois murs et une entrée qui se prolonge vers l’extérieur. Cette entrée très géométrisée rappelle les cinq portes creusées à même la roche du site « El Fuerte ». Entre 1400 et 1600, les Incas habitaient ce lieu et y donnaient des fêtes pour les dieux en réalisant des offrandes. « El Fuerte » est aujourd’hui inscrit au patrimoine mondial de l’humanité de l’UNESCO.
L’architecture de base de l’installation Chalet Inca est surélevée par un toit inspiré de ceux des chalets bavarois. Une colonie allemande a construit un grand nombre de ces chalets européens, dans les montagnes aux alentours de Samaipata.
L’installation est en roseaux creux, matériau largement utilisé dans les constructions locales de la région de Santa Cruz.
Chalet Inca est une interprétation poétique de la cohabitation de différents styles architecturaux dans le même paysage et de la cohabitation entre différentes époques et traditions qui participent aujourd’hui à la même histoire.

Plus d'infos & d'images sur le site internet dédié au projet: www.cabanes-et-paysages-ambulants.com.