retour à l'accueil

Documentation d'artistes diplômés de l'EESAB. 2011 - 2016

Faustine Beuve

MÀJ 10-04-2014

Indélébile_corps/objet/espace.

Ce projet de DNSEP (2010) se déploie au travers de multiples focus regroupant le chorégraphique, la manipulation d’objet, la performance et les arts visuels.

INDELEBILE se concentre sur la relation entre l’habitant et la maison, cherchant à révéler que nous sommes autant habités qu’habitants. A la fois tangible et mentale, la maison demeure autant en nous que nous demeurons en elle.
Le regard est principalement porté sur la perméabilité, sur la fusion entre le corps de l’habitant et celui de la maison. Un corps à corps s’est donc engagé, prenant source depuis la maison natale et primitive : là où émerge l’intime, là où notre corps a pris forme, là où il s’ est approprié et ajusté à l’intérieur. Nous sommes imprégnés.
Comment rendre compte de cette persistance ?
Comment circule-t-elle en nous et que nous reste-il ?

INDéLéBILE met alors en scène de manière physique et sensible les «retrouvailles» entre l’habitant et la maison matricielle. Les deux protagonistes explorent leurs échanges, leurs enchevêtrements, leurs hybridations, leurs réunions, leurs intégrations, leurs séparations…
Entre contact et rejet, entre surface et profondeur, INDéLéBILE tente de faire remonter l’emprise que chaque élément du couple habitant/ maison a l’un sur l’autre.
Comment, dans l’espace du plateau, habitant et maison se reconnaissent-ils et se retrouvent-ils ?
Comment cohabitent-ils à nouveau ?

Au sein du dispositif scénique, la maison est abordée de différentes façons en qualité de forme, d’espace ou d’objet. Au travers de multiples échelles et de procédés de mise en abyme divers elle se joue des frontières entre objet inerte et corps dynamique mais aussi entre différentes dialectiques : dedans/dehors, contenant/contenu, entrée/sortie… La lumière et l’univers sonore, quant à eux, sont traités comme de vrais matériaux modulables et manipulables intervenant au service de la dramaturgie.

Interprète///Aurélien Georgeault et création sonore///Romain Coquelin.