retour à l'accueil

Documentation d'artistes diplômés de l'EESAB. 2011 - 2017

Esteban Richard

MÀJ 02-06-2017

Crédit photo, Marion Volant

Totem, 2016

plastiques recyclés, acier
mât 200 x 70 cm
bouées 15cm, 25cm, 30cm, 40cm, 50cm

Si dans un premier temps l’importance était pour moi de travailler à partir de plastiques échoués, mon premier objectif était de pouvoir créer une collaboration avec différents acteurs du secteur maritime et environnemental. Ainsi, Surfrider Foundation, le laboratoire Bebest de l’IUEM de Brest et la structure Fovearte, sensibles à ma démarche ont accepté d’accompagner ce projet. En établissant un parcours sur le littoral breton et en ciblant différents lieux, plusieurs collectes de déchets ont put être organisées, permettant ainsi de cartographier les débris et donc d'inscrire ce travail dans une réalité locale. 

À travers cette notion d’accumulation et par cette volonté de représenter géographiquement et quantitativement les déchets, l'image du graphique, de l’histogramme ou encore du boulier, se sont naturellement imposées à moi. J’ai donc réalisé trois totems correspondant à chacun des trois tas de plastiques préalablement regroupés. Une fois triés et lavés, les déchets ont été broyés pour être ensuite refondus dans le but d’être totalement retransformés et reformés dans de nouveaux objets. La bouée ou la balise m’a particulièrement intéressé. Je voulais rester dans un langage maritime et dans une forme évoquant à la fois un code signalétique, informatif ou préventif. 

Au final, chacun de ces trois totems se différencient à la fois par leur zone géographique, par leur couleur et par le nombre de bouées accumulées. De plus, le nombre de balises superposées les unes sur les autres indique visuellement la quantité de plastiques récoltée sur les côtes. Une pastille directement attachée au mât indique pour chaque totem, les lieux de collectes, le nombre de kilos ramassé et le temps passé pour chacune d’entre elle.