retour à l'accueil

Documentation d'artistes diplômés de l'EESAB, 2013 - 2018

Esteban Richard

MÀJ 02-06-2017

Cénote, 2016

Cubes en plexiglass
50x50 cm (fois 5)

Installation réalisée dans le cadre du festival de l'Estran lors des marées d'équinoxe d'automne

“Faire voler la mer"

C’est avec l’idée de pousser encore plus loin l’attraction qu’exerce la lune sur la mer, que j’ai imaginé cette marée d’équinoxe bousculant toute logique scientifique, offrant ainsi un renversement des lois gravitationnelles. Ainsi, résulterait de ce phénomène inexplicable, l’apparition de particules d’eau, s’échappant de la mer à marée haute, prenant la forme de cubes. Ces derniers s’élèveraient au dessus du niveau zéro (l’horizon), comme happés par la lune. A marée basse, ces particules ou échantillonnages, défieraient là aussi toute explication rationnelle en restant sur place, statiques, refusant de suivre le mouvement naturel du reste de la mer.

Cette installation consiste en un ensemble de cubes compartimentés, remplis d’eau de mer, disposés à différents niveaux de l’estran. Tous sont de taille identique, 50 cm par 50 cm. A marée basse, les cubes sont posés sur le sable. A marée haute les cubes, grâce à une réserve d’air, s’élèvent du sol et flottent. Chacun sont reliés à une ancre. Celle-ci joue le rôle d’amarre et permet aux cubes de ne pas dériver.
La forme du cube ici renvoie à tout un historique typologique et symbolique que j’ai désiré me réapproprier :
-le cube comme unité de mesure 
-le cube chez Platon, solide associé à un élément, la terre, représentant la stabilité et le monde matériel. Il permet à l’homme de se déplacer sur un plan horizontal. Il impose au chaos un système de quatre directions cardinales pour ordonner le monde. A travers ma proposition je dénature totalement cette codification pour la renverser.
-Le cube en référence à la piscine, à l’aquarium au glaçon.