retour à l'accueil

Documentation d'artistes diplômés de l'EESAB. 2011 - 2017

Damien Rouxel

MÀJ 04-05-2020

Histoires de famille, 2016-2019

photographies numériques, dimensions variables

Family's stories, 2016-2019

photography, various dimensions

  • Autoportrait, 2018

  • Ecce Homo, "voici l'homme !", 2017

  • Le corps du fils, 2017

  • Mère et fils en pietà, 2016

  • Déploration sur le corps du fils, 2017

  • Marie Madeleine, 2017

  • "Ne me touche pas !", 2019

  • Père terrassant le démon, 2017

  • Sedes Sapientae, mère à l'enfant, 2017

  • Un père et son fils rejouant la rencontre de David et Goliath, 2017

  • Frère et soeur rejouant la rencontre d'Holopherne et Judith, 2019

  • Caïn tuant sa cadette Abel, 2018

  • Portrait d'Alain, chef de famille exploitant agricole, 2017

  • L'incrédulité du père, 2018

  • Présentation du fils, 2018

  • En souvenir des souffrances de Pierre, 2018

  • Trio féminin, la mère et "ses filles", 2016. Dans le cadre du programme de recherche A l'ouest toutes! Projet ayant bénéficié d'une aide de l'EESAB

  • Les trois Grâces, la mère et ses filles, 2018

  • Les ombres - trio féminin, 2019

  • Le fils et son bourreau, 2019

  • Saint Sébastien, 2018

  • Le cauchemar, 2019

"Voici l'homme !"dit le bourreau, à la présentation du corps du fils à la foule.

Le corps du fils exposé. Les stigmates de sa différence cause de son martyr. Un bourreau et sa victime. Un père et son fils. Un lien signifié par ces mains liées par ces cordes rouges et bleues. Ces "cordes de naissance" utilisées pour aider la naissance des veaux. Ces liens de sang et de naissance.

Sur un amas de déchets, le corps du fils abandonné... Tué par le monde. Le père. La mère. Tous réunis face à ce funeste spectacle. La perte de sa progéniture "anormale". Le danger des petits faits du quotidien qui font l'Histoire.

Après sa mise à mort sur un tas de bâches. Déchets à son image. Voici son corps présenté aux regards. Les parents ainsi réunis, sont là, présents mais absents... la progéniture n'est plus. La filiation s'achève et la ferme avec. Pourtant ce "big-bag", grand sac d'aliments, qui se veut linceul, est pourtant signifiant d'une naissance puisque utilisé pour porter les veaux, à bout de bras, à leur naissance... C'est une histoire de famille : une histoire à écrire et réécrire en famille. Le démon habillé de la peau du fils. Le mal et la différence ayant pris possession de cette enveloppe.

Une mère et son fils. On se définit par des ressemblances avec certains et des différences avec d'autres. Le poid des conventions. La force des clichés. L'impact de la culture. Ce grand rêve qu'est le rêve de normalité.

Un David au motif d'un chien de chasse pour vêtement. Souvenir de berger. Ici un Goliath père supplanté par son fils. Un David, ici cousin d'Oedipe où le fils se doit de prendre la place du père. Ici se joue les enjeux de la filiation masculine.

"Il n'y a de la place que pour un seul homme dans la maison."


Ici, voici l'homme de la terre contemporain. L'agriculteur exploitant, tiraillé entre la "tradition" et la modernité, entre la culture et l'exploitation.

Que cette image soit le résultat d'une observation documentaire ou une étude artistique, cette figure masculine ancrée dans son univers se voit traversée par toutes sortes d'influences et en devient figure d'héritage.

Ne dressant plus son coeur vers le ciel mais son téléphone portable. Dans l'attente d'un message ou d'un appel. Puisque ce geste dirigé vers le ciel, des plus communs à la campagne, a perdu toutes sa valeur symbolique. L'attente d'un nouveau type de message. Quand tout geste peut faire l'objet d'interprétation.

Ancré dans le sol. A ses pieds sa masse. Dressé, debout comme un vivant, devant un tas de fumier. Souvenirs de sculptures impériales romaines. Influencé par le Transi de René de Chalon, squelette observant son coeur, tourné vers le ciel. Des traces des saints de Bernin.

Des figures monumentales, imposantes pour signifier son rang. S'affirmer dans une société avec ses codes. Affirmer sa place, s'inscrire dans une filliation. Pendant que le prochain héritier se dit "ne pas être des leurs".