retour à l'accueil

Documentation d'artistes diplômés de l'EESAB. 2011 - 2017

Aziliz Guillouzic-Gouret

MÀJ 21-10-2020

Le point de départ de ma recherche plastique est la peinture. C’est une réflexion qui se traduit par des peintures, des dessins, des textes, des photographies, des collages numériques, qui me conduisent souvent à l’installation. La composition in-situ est au coeur de ma pratique. Autour de moi, des couleurs, des formes construites et déconstruites, de la poésie, des tissus aux matières diverses mais aussi des éléments provenant de chantiers. Une palette dense qui me permet de spacialiser mes désirs d’abstraction. J’use de mon répertoire multicolore pour mettre en équilibre et en tension les formes que je manipule : le parpaing trouve sa légèreté en côtoyant des fils de velours, les plis d’un tissu se confrontent et s’harmonisent avec des volets ou des tuyaux. La richesse de tous ces matériaux envahit l’espace que j’occupe par mise en trois dimensions de mes partitions graphiques.

Des actions plastiques qui proviennent d’une attirance et d’un désir profond de créer des univers, de s’y plonger, et de proposer un instant de rêverie et d’évasion à qui voudra y plonger son regard. Entre rêves matérialisés et expériences imaginaires du réel. Le spectateur est invité à déambuler dans de multiples compositions rythmées par différentes tensions et dynamiques. Dans nos quotidiens où tout fuse de partout, l’abstraction est une solution d’évasion, et l’imaginaire une ressource inépuisable. Ces univers abstraits sont des transpositions (d’images, de sensations, de reflexions...) directement liées au monde qui m’entoure, sans qu’il soit vraiment perceptible. Des zones libres comme remède naïf à la réalité.