retour à l'accueil

Documentation d'artistes diplômés de l'EESAB, 2013 - 2018

Anaïs Gauthier

MÀJ 15-09-2020

Cloitre, 2020

1.3 x 1.3 x 1.75 m
métal, latex, bâche imprimée, cire

Des correspondances sont mises en jeu entre organique, minéral et végétal. En effet, le latex qu est de la sève d'arbre évoque immediatement la peau par son irrégularité et sa couleur. La bâche imprimée quant à elle, nous fait osciller entre vue microscopique d'organe et de la lave coulant.
Le latex intervient également pour sa qualité d'élasticité. Cette peau est tirée vers le bas, elle est en tension au centre d'une structure qui est fermée en quadrilatère et qui finit en arcs brisés. Cette forme évoque un cloitre, portique encadrant un espace intérieur. C'est un espace d'enfermement, un lieu de repli sur soi. Les dimensions s'inspirent de celles de la «Sphère personnelle» (1,2 m de diametre), théorisée par Edward T. Hall, anthropologue américain, qui s'intéresse aux distances interpersonnelles des humains. Ainsi, la tension est en soi.