retour à l'accueil

Documentation d'artistes diplômés de l'EESAB, 2013 - 2018

Alice Gautier

MÀJ 12-03-2020

LES GÉANTS

Création 2021

performance, 45' env.
conception : Alice Gautier
assistante : Daphné Achermann
interprétation : Lucie Collardeau et Maxime Bonnin
durée : 40' env.
production : LOUMA
soutiens : Ville de Rennes, Le PAD/Cie Nathalie Béasse, Au Bout du Plongeoir, Honolulu, Réservoir-Danse, Sept Cent Quatre Vingt Trois


Les Géants est un projet de performance chorégraphique qui s'invente dans la rencontre du 
cinéma, de la danse et du théâtre. Comment projeter un imaginaire cinématographique sur un plateau ? Comment y inviter un corps de cinéma ?

Les Géants se saisie d'images existantes. Ces images sont sélectionnées, avec un soin et une logique qui parfois nous échappe, celle de la mémoire.

Les Géants se construit sur l'impossible passage d'un champs à un autre, sur la forme lacunaire du souvenir. Par la transformation, la disparition, l'évocation, ces mouvements d'imaginaires, 
apparaissent de nouveaux récits .

 

LES COUREURS

Création 2021

film et installation en multiprojection, numérique, couleur, 20' env.
réalisation : Coline Charcosset et Alice Gautier
avec (en cours) : Daphné Achermann, Gabriel Ahumada Dorantes, Lisa Miramond, David et Ulysse, Isabelle Garcin, Volkan Guneri, Camille Le Pennec, Alma Lomax, Mathias Koroviev


Les coureurs est un projet de film et d'installation. Il met en scène des groupes d'individus courant dans une variété d'espaces, pour échapper à un danger situé en hors champs.
La menace qui génère ces fuites est universelle et immédiate. Les protagonistes sont mis en scène dans plusieurs configurations ( une personne seule, un petit groupe, une foule,... ) dans des lieux très variés (une ville, une forêt, un champ, une zone industrielle, un bord de mer, ...).

Le récit se tient volontairement dans la suggestion, préférant déployer un trajet, une dérive. Loin de l'efficacité dominante et caractéristique du film d'anticipation, le projet assume une forme de récit contemplative, oscillant entre l'inquiétude et l'absurde.

L'installation permet d'imaginer différemment la narration par la mise en dialogue des images entre elles. Ce mode de présentation propose une expérience perceptive particulière, en jouant avec l'échelle des images, la spatialisation des images et du son.

 

INTERPRÈTES

Création 2021

documentaire de création, numérique, couleur, 52' env.
réalisation : Loïc Touzé et Alice Gautier
avec : En cours
production : ORO


Depuis plus de 40 ans la danse contemporaine s'est invitée dans les théâtres, les centres d'art, les écoles, les universités, sur les places publiques.
Mais que savons-nous de sa fabrique ?
Qui sont ces artistes qui consacrent leurs vie à chercher un geste inédit, vivant ?

Loïc Touzé à commencé à danser à L'Opéra de Paris en 1974 à l'âge de 10 ans et a parcouru depuis le champ chorégraphique jusqu'à ses limites les plus contemporaines à la recherche d'une danse libre et audacieuse.

Je regarde et filme la danse depuis une dizaine d'année. Dans les fictions que je réalise, le sens passe avant tout par le geste. Mon langage cinématographique est hanté par le chorégraphique.

Nous sommes les témoins privilégiés d'un territoire artistique où se 
fabrique des danses.
Ce film s'intéresse à la façon dont les interprètes cultivent un terrain fertile pour leurs gestes, les lieux où ils les trouvent, les empruntent, ou les volent.
Donner un lieu et un temps à leur parole, c'est comprendre comment ces gestes se fraient un passage en eux, et augmente durablement l'imaginaire de celui qui le fait, autant que de celui qui le voit.

Nous souhaitons rencontrer ces danseurs dans l'intimité de leur vie, pour comprendre comment ce qu'il font est à la fois un travail de l'art, mais aussi la recherche d'un monde qui s'invente par les gestes que l'on choisit de faire.