retour à l'accueil

Documentation d'artistes diplômés de l'EESAB, 2013 - 2018

Alexandra Goinvic

MÀJ 07-07-2022

Quand le château n'est plus ville, la ville s'invite dans le château, 2019

Photographies prises lors de la nuit européenne des musées, samedi 18 mai 2019
Dimension : 100x200
Ardoise, plâtre ou bêton cellulaire et baguette de cuivre

Le 18 eme siècle est une période d’intenses changements pour Brest avec une ville qui se développe très rapidement. Le château n’est plus le centre de la ville, il fait partie de la nouvelle ville. Nouvelle ville qui va alors être détruite entièrement pendant la seconde guerre mondiale. Le Brest que l’on connaît aujourd’hui a été reconstruit sur 20m de ruines.
Ce qui est proposé ici, c’est la résurgence d’une ville fantôme, de sous les décombres de la ville.
L’installation prend place dans le chemin de ronde, aménagé au sommet du château.
C’est un endroit où l’on domine la ville mais on en est privé, seules les meurtrières permettent une vue sur l’extérieur.
La ville est ramenée dans le château. Le spectateur est le protecteur de cette nouvelle ville et acteur d’une mémoire; celle d’un Brest détruit mais pourtant présent sous nos pieds.

Une ruine, un vestige, une ville aux apparences de Brest hante le château.
Ville réelle, ville fictive ?
Ville ré-activée
La ville construite sur la ruine.
La ruine déconstruit la ville.